Le port de la Coudoulière à Six-Fours censure certains sites internet

7 janvier 2010 3 commentaires »

Censure de sites internet sur le port de la Coudoulière

Censure de sites internet sur le port de la Coudoulière

Le site internet six-fours.net titre : « un équipement internet astucieux au port de la Coudoulière ». Passionné par les nouvelles technologies, je parcours rapidement l’article, en espérant découvrir une idée si ce n’est révolutionnaire, au moins novatrice.Mais la seule astuce qu’a trouvé la capitainerie de Six Fours pour « garantir le respect de la loi HADOPI » sur l’interdiction du téléchargement illégal, c’est de censurer les sites que la mairie ne considèrent pas comme « insitutionnels ». En d’autres termes, le skipper, amarré au quai du port de la Coudoulière pourra se connecter à Internet en wifi depuis son voilier, mais pourra consulter uniquement les sites incrits dans une liste blanche par la mairie.

Espérons que le responsable du service informatique de la mairie de six fours passe sur tout-toulon.org. Cela nous donnera l’occasion de lui expliquer que son projet fermé et censuré va totalement à l’encontre de la philosophie du web, qui se veut être un espace ouvert, d’échange, de partage, de liberté.

Credit illustration




3 commentaires

  1. cristo 07/09/2010 at 15 h 07 min -

    Bonjour,

    Vous semblez avoir mal compris l’article.

    En effet, à la capitainerie de Six Fours, afin d’être en conformité avec la loi Hadopi et faciliter l’authentification des utilisateurs, un système de liste blanche est en place.
    A ce jour, près de 3000 sites font partie de cette liste.
    Les utilisateurs ne se plaignent pas de censure, puisqu’ils ont la possibilité d’enrichir par simple clic la liste des sites autorisés.

    Pour modifier quelque peu vos termes, le skipper, amarré au quai du port de la Coudoulière pourra se connecter à Internet en wifi depuis son voilier, pourra consulter tous ses sites favoris sauf :
    – les sites pornographiques, de hacking, de sectes, de drogues…
    – et qu’il ne pourra pas télécharger illégalement de fichiers.

    Ce projet est en fait uniquement fermé à la partie obscure d’Internet.

  2. Tout Toulon 16/09/2010 at 13 h 16 min -

    Merci pour votre commentaire mais :
    – en général, dans ce type de situation, on procède par liste noire dans le pire des cas : c’est à dire que tous les sites sont autorisés, sauf ceux qui sont sur dans la liste
    – le fait de considérer comme une « partie obscure d’internet » les sites porno, de hacking ou relatif aux drogues relève de votre appréciation personnelle, et n’est en aucun cas prévu par la législation française.

    Bref, nous continuons à penser que votre choix porte atteinte aux libertés de l’internaute en lui interdisant l’accès à certains sites.

    Mais bravo tout de même pour l’initiative de fournir du wifi aux marins !

  3. cristo 22/09/2010 at 8 h 02 min -

    Procéder par liste noire n’est pas assez efficace.

    Je ne sais pas si les parents apprécieront votre vision de l’Internet.