Kamel Bouslama, patron de Yoocom

22 octobre 2009 1 commentaries »

Kame Bouslama, patron de Yoocom

Kamel Bouslama, patron de Yoocom

Kamel Bouslama, patron de l’agence de communication digitale Yoocom, a accepté de répondre aux questions de TOUT-TOULON pour l’interview toulonnaise de la semaine. Rencontre avec un jeune entrepreneur varois…

Tu es patron de Yoocom une agence de com digitale. Peux tu nous dire quel est ton rôle exact ?

J’ai plusieurs casquettes : celle du Directeur/Chef de projet selon l’envergure de la mission qui aura été confiée à YooCom, celle du Commercial qui gère les relations clients ainsi que la prospection et les réponses aux appels d’offres, mais aussi celle du Technicien, pur et simple, qui aime mettre la main à la pâte et qui adore développer pour le Web. L’aspect commercial prend de plus en plus d’importance au fur et à mesure du développement de l’agence.

Pourquoi le nom Yoocom ?

Il faut pour cela décomposer le terme YooCom :
1. Yoo rappelle le You anglais (toi/vous) qui interpelle. Le « Tu » parle aux particuliers et indépendants, soucieux de leur Personal branding. Plusieurs services web 2 ont un nom qui débute ainsi comme Yoolink par exemple, ou avec une consonance identique comme Youtube.

2. Com pour communication bien évidemment, mais aussi pour « come » en anglais (venir).
L’interprétation est donc multiple :
– Tu fais de la com
– Tu viens vers nous

La marque se veut courte, à 2 syllabes, rapide à prononcer, facile à retenir, fraîche et dynamique, comme son équipe 🙂
J’ai d’ailleurs une anecdote liée à la création de l’agence : j’avais lancé auprès de mes proches un concours visant à mettre à contribution l’imagination de mon cercle d’amis pour trouver un nom original. Il s’intitulait le « Web 2 Contest : let’s free your mind ! ». Le jeu a duré quelques semaines et YooCom est né de cette émulsion communautaire 🙂 . Nous croyons à un Web participatif ou chacun apprend de l’autre, échange et contribue sainement. Cette vision sociale du Web constituent l’essence même de YooCom.

Peux tu nous en dire un peu plus sur le fonctionnement de Yoocom ? Combien êtes vous? Comment vous répartissez vous les tâches ?

YooCom n’est pas aussi jeune qu’elle ne paraît. L’équipe se connait depuis quelques années, et même si sur le papier nous n’existons que depuis avril 2009, les membres travaillent ensemble depuis plusieurs années !

YooCom compte aujourd’hui une dizaine de collaborateurs et réunit plusieurs profils, tous complémentaires. Je ne vais pas énoncer le CV de chacun, mais l’équipe se compose :

* d’un développeur
*d’un directeur artistique
*deux graphistes
*d’un enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication (Université du Sud Toulon Var) aussi consultant en stratégie et communication.
* deux chefs de projet.
*d’un référenceur SEO/SEM
*d’un directeur de production pour nos vidéos

Une grande majorité d’entre eux sont issus de l’Institut Ingémédia, où j’ai moi-même fait mes armes. Tous ont travaillé ou sont encore en poste dans des agences telles que Chewing Com (Isobar), Tribal DDB et V (DDB), Nurun…

Yoocom est avant tout une équipe soudée et compétente mais qui sait s’amuser. Je me permets de citer mon développeur : « Nous, la pression, on la boit avec du sirop de pêche ! »

Peux tu nous raconter ta journée type?

Elle commence parfois à 10h30 quand la nuit a été plus que longue, ou à 6h30 quand l’agenda le réclame. C’est souvent le même rituel :

1. Le bisou à ma moitié

2. J’allume le PC

3. Mon Nespresso (chaque jour une couleur de capsule différente, c’est important), céréales ou tartine beurrée.

4. Veille du matin : lecture en diagonale de mon Google Reader et de ma timeline Twitter. Je bookmark les infos importantes pour y revenir plus tard.

5. Je joue à shinobi.fr (je suis fan de ces jeux en ligne)

6. Le reste de la journée est un mélange d’échange clients, de points réguliers avec l’équipe, de constitutions de dossiers pour Appels d’offres, rendez-vous et formations. Dés que le planning me le permet, j’écris un article sur notre blog ou je travaille sur mon top mega projet de la mort qui tue 🙂

7. Je déjeune vers 15h, mon estomac me ramenant à la réalité, celle ou il faut manger pour continuer.

8. Salle de sport vers 18h30-19h.

9. Retrouvailles avec ma douce et repos bien mérité avec quelques soirées entre amis/collègues en semaine. Oui, ce n’est pas sérieux.

Tu utilises également Twitter. Quel plus cela peut apporter par rapport à un blog ou à Facebook par exemple ?

Twitter est vraiment un canal de communication à dissocier de Facebook. Il est clair que la typologie d’utilisateur n’est pas la même, et si les twitters-users ont souvent un compte Facebook, la réciproque n’est pas possible.

J’affectionne plus particulièrement Twitter, ou je me retrouve dans sa communauté aux aspects geek et férue de nouvelles technologies. Facebook est vraiment axé plus grand public et plus « auto-promotion ». Ce qui est intéressant sur Twitter ne l’est pas toujours sur Facebook. La limite de 140 caractères imposée par Twitter donne lieu à des messages concis, et souvent intéressant. Au final tout se recoupe, je fais usage du service le plus adapté pour le message que j’ai à délivrer. Un de mes objectifs, en dehors de l’utilisation à titre personnel de ces services, demeure la promotion de YooCom via le blog, et cela passe autant par quelques twitts que par une page Facebook propre à l’agence. Nous faisons de notre mieux pour proposer des contenus de qualité, quitte à réduire le rythme de publication. Dans notre blog, nous nous adressons aux internautes bien évidemment, mais aussi à nos clients, qui découvrent d’autres facettes de l’agence.

Un petit scoop sur les projets futurs de Yoocom ?

Pas de révélations mais quelques pistes :
– Plusieurs partenariats avec des entreprises de la région spécialisées dans des activités complémentaires à la notre.
– Travailler sur l’e-réputation de YooCom.

En parallèle, nous souhaitons (et avons déjà entamé le chantier) mettre en place un service propre à la région toulonnaise, peut-être élargir au niveau varois, où chacun pourrait s’y retrouver… mais j’en dis déjà peut-être trop 🙂

Est ce que tu côtoies les entreprenautes ou les bloggueurs varois ?

Bien sûr, je connais personnellement l’équipe de Chaudy-ConseilSportatoo, quelques personnes de chez Emob, Benoit de chez Benoot…et je suis un lecteur fidèle de leurs blogs ! Je les considère un peu comme mes ainés. Le monde de l’entrepreneuriat à Toulon n’est pas si grand que ça 🙂

Maintenant quelques questions plus perso sur ta vie toulonnaise :

Pourquoi n’as tu pas monté ton entreprise à Toulon ? Penses tu que cela aurait constitué un handicap pour son développement ?

Et bien figure toi que mon entreprise est localisée à Toulon 😉 Je vis sur Paris pour être aux côtés de ma tendre et chère qui s’est vu proposer un poste très intéressant dans une grande chaîne hôtelière. Mon travail pouvant être réalisé en grande partie en ligne ou à distance, je descends régulièrement sur Toulon (1 semaine/mois environ) pour assurer des formations, rencontrer des clients et aussi prendre un bain de pays.

Être sur Paris présente aussi pas mal d’avantages, surtout au niveau des opportunités professionnelles !

Tu aimerais retourner y vivre ?

Bien sûr ! L’aventure parisienne n’est qu’une étape, et il est certain que je m’établirai dans le Var dans les années à venir.

Tu es plutôt tourné sur Hyères, le Mourillon ou Bandol ?

Je n’ai pas d’avis arrêté sur la question, chacun ayant ses charmes et attraits. Seynois de naissance, je connais plus le Mourillon et Bandol. Je dirais plus le Mourillon s’il fallait choisir, encore que Sanary n’a rien à envier aux autres…

Un avis sur le RCT ?

Je ne suis pas spécialement fan du rugby de manière générale, je suis plus footeux (quelle surprise). Il m’est arrivé d’assister à un match et j’ai bien aimé l’ambiance. Mais je ne m’y connais pas assez pour avoir un avis sur la question.

Ta plage préférée ?

Celle du Pradet, les Bonettes. Ce n’est pas forcément la plus belle, mais c’est ici que j’ai embrassé pour la première fois celle qui partage ma vie aujourd’hui.

Ton resto favori ?

Sans aucune hésitation : le DAKOTA ! Situé sur le Mourillon, on vous propose des plats de tous pays, c’est aussi bon que copieux, le service est irréprochable, le cadre sympa… aussi bien entre potes qu’en amoureux !

Ton café préféré pour aller prendre le petit déj au soleil ?

Côté jardin, en face du Lido, au Mourillon, Vous avez la mer juste en face, et…le wifi 🙂 Idéal pour des rendez-vous clients !

Un bon plan secret à Toulon que tu dévoilerais aux lecteurs de tout-toulon.org ?

La rhumerie du Mourillon (encore) tenue par Aurélien. Les verres sont pas chers, les cocktails au top et l’ambiance au rendez-vous. C’est à côté de la part des anges, une rue derrière le Dakota (comme quoi la vie est bien faite)

Selon les jours, vous croiserez régulièrement des joueurs du RCT, avis aux fans 😉

Merci par avance pour le temps que tu as accepté de nous consacrer.

Merci à toi pour m’avoir offert une tribune sur ton site ! Je souhaite que tout-toulon.org devienne un des sites de référence auprès des toulonnais. A très bientôt certainement 😉

Tu es patron de Yoocom une agence de com digitale. Peux tu nous dire quel est ton rôle exact ?

J’ai plusieurs casquettes : celle du Directeur/Chef de projet selon l’envergure de la mission qui aura été confiée à YooCom, celle du Commercial qui gère les relations clients ainsi que la prospection et les réponses aux appels d’offres, mais aussi celle du Technicien, pur et simple, qui aime mettre la main à la pâte et qui adore développer pour le Web. L’aspect commercial prend de plus en plus d’importance au fur et à mesure du développement de l’agence.

Pourquoi le nom Yoocom ?

Il faut pour cela décomposer le terme YooCom :

  1. Yoo rappelle le You anglais (toi/vous) qui interpelle. Le « Tu » parle aux particuliers et indépendants, soucieux de leur Personal branding. Plusieurs services web 2 ont un nom qui débute ainsi comme Yoolink par exemple, ou avec une consonance identique comme Youtube.
  2. Com pour communication bien évidemment, mais aussi pour « come » en anglais (venir).

L’interprétation est donc multiple :
– Tu fais de la com
– Tu viens vers nous

La marque se veut courte, à 2 syllabes, rapide à prononcer, facile à retenir, fraîche et dynamique, comme son équipe 🙂

J’ai d’ailleurs une anecdote liée à la création de l’agence : j’avais lancé auprès de mes proches un concours visant à mettre à contribution l’imagination de mon cercle d’amis pour trouver un nom original. Il s’intitulait le « Web 2 Contest : let’s free your mind !« . Le jeu a duré quelques semaines et YooCom est né de cette émulsion communautaire 🙂 . Nous croyons à un Web participatif ou chacun apprend de l’autre, échange et contribue sainement. Cette vision sociale du Web constituent l’essence même de YooCom.

Peux tu nous en dire un peu plus sur le fonctionnement de Yoocom ? Combien êtes vous? Comment vous répartissez vous les tâches ?

YooCom n’est pas aussi jeune qu’elle ne paraît. L’équipe se connait depuis quelques années, et même si sur le papier nous n’existons que depuis avril 2009, les membres travaillent ensemble depuis plusieurs années !

YooCom compte aujourd’hui une dizaine de collaborateurs et réunit plusieurs profils, tous complémentaires. Je ne vais pas énoncer le CV de chacun, mais l’équipe se compose :

  • d’un développeur
  • d’un directeur artistique
  • deux graphistes
  • d’un enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication (Université du Sud Toulon Var) aussi consultant en stratégie et communication.
  • deux chefs de projet.
  • d’un référenceur SEO/SEM
  • d’un directeur de production pour nos vidéos

Une grande majorité d’entre eux sont issus de l’Institut Ingémédia, où j’ai moi-même fait mes armes. Tous ont travaillé ou sont encore en poste dans des agences telles que Chewing Com (Isobar), Tribal DDB et V (DDB), Nurun…

Yoocom est avant tout une équipe soudée et compétente mais qui sait s’amuser. Je me permets de citer mon développeur : « Nous, la pression, on la boit avec du sirop de pêche ! »


Peux tu nous raconter ta journée type?

Elle commence parfois à 10h30 quand la nuit a été plus que longue, ou à 6h30 quand l’agenda le réclame. C’est souvent le même rituel :

  1. Le bisou à ma moitié
  2. J’allume le PC
  3. Mon Nespresso (chaque jour une couleur de capsule différente, c’est important), céréales ou tartine beurrée.
  4. Veille du matin : lecture en diagonale de mon Google Reader et de ma timeline Twitter. Je bookmark les infos importantes pour y revenir plus tard.
  5. Je joue à shinobi.fr (je suis fan de ces jeux en ligne)
  6. Le reste de la journée est un mélange d’échange clients, de points réguliers avec l’équipe, de constitutions de dossiers pour Appels d’offres, rendez-vous et formations. Dés que le planning me le permet, j’écris un article sur notre blog ou je travaille sur mon top mega projet de la mort qui tue 🙂
  7. Je déjeune vers 15h, mon estomac me ramenant à la réalité, celle ou il faut manger pour continuer.
  8. Salle de sport vers 18h30-19h.
  9. Retrouvailles avec ma douce et repos bien mérité avec quelques soirées entre amis/collègues en semaine. Oui, ce n’est pas sérieux.

Tu utilises également Twitter. Quel plus cela peut apporter par rapport à un blog ou à Facebook par exemple ?

Twitter est vraiment un canal de communication à dissocier de Facebook. Il est clair que la typologie d’utilisateur n’est pas la même, et si les twitters-users ont souvent un compte Facebook, la réciproque n’est pas possible.

J’affectionne plus particulièrement Twitter, ou je me retrouve dans sa communauté aux aspects geek et férue de nouvelles technologies. Facebook est vraiment axé plus grand public et plus « auto-promotion ». Ce qui est intéressant sur Twitter ne l’est pas toujours sur Facebook. La limite de 140 caractères imposée par Twitter donne lieu à des messages concis, et souvent intéressant. Au final tout se recoupe, je fais usage du service le plus adapté pour le message que j’ai à délivrer. Un de mes objectifs, en dehors de l’utilisation à titre personnelle de ces services, demeure la promotion de YooCom via le blog, et cela passe autant par quelques twitts que par une page Facebook propre à l’agence. Nous faisons de notre mieux pour proposer des contenus de qualité, quitte à réduire le rythme de publication. Dans notre blog, nous nous adressons aux internautes bien évidemment, mais aussi à nos clients, qui découvrent d’autres facettes de l’agence.

Un petit scoop sur les projets futurs de Yoocom ?

Pas de révélations mais quelques pistes :
– Plusieurs partenariats avec des entreprises de la région spécialisées dans des activités complémentaires à la notre.
– Travailler sur l’e-réputation de YooCom.

En parallèle, nous souhaitons (et avons déjà entamé le chantier) mettre en place un service propre à la région toulonnaise, peut-être élargir au niveau varois, où chacun pourrait s’y retrouver… mais j’en dis déjà peut-être trop 🙂


Est ce que tu côtoies les entreprenautes ou les bloggueurs varois ?
Bien sûr, je connais personnellement l’équipe de Sportatoo, quelques personnes de chez Emob, Benoit de chez Benoot…et je suis un lecteur fidèle de leurs blogs ! Je les considère un peu comme mes ainés. Le monde de l’entrepreneuriat à Toulon n’est pas si grand que ça 🙂

Maintenant quelques questions plus perso sur ta vie toulonnaise :

Pourquoi n’as tu pas monté ton entreprise à Toulon ? Penses tu que cela aurait constitué un handicap pour son développement ?

Et bien figure toi que mon entreprise est localisée à Toulon 😉 Je vis sur Paris pour être aux côtés de ma tendre et chère qui s’est vu proposer un poste très intéressant dans une grande chaîne hôtelière. Mon travail pouvant être réalisé en grande partie en ligne ou à distance, je descends régulièrement sur Toulon (1 semaine/mois environ) pour assurer des formations, rencontrer des clients et aussi prendre un bain de pays.

Être sur Paris présentent aussi pas mal d’avantages, surtout au niveau des opportunités professionnelles !

Tu aimerais retourner y vivre ?

Bien sûr ! L’aventure parisienne n’est qu’une étape, et il est certain que je m’établirai dans le Var dans les années à venir.

Tu es plutôt tourné sur Hyères, le Mourillon ou Bandol ?

Je n’ai pas d’avis arrêté sur la question, chacun ayant ses charmes et attraits. Seynois de naissance, je connais plus le Mourillon et Bandol. Je dirais plus le Mourillon s’il fallait choisir, encore que Sanary n’a rien à envier aux autres…

Un avis sur le RCT ?

Je ne suis pas spécialement fan du rugby de manière générale, je suis plus footeux (quelle surprise). Il m’est arrivé d’assister à un match et j’ai bien aimé l’ambiance. Mais je ne m’y connais pas assez pour avoir un avis sur la question.

Ta plage préférée ?

Celle du Pradet, les Bonettes. Ce n’est pas forcément la plus belle, mais c’est ici que j’ai embrassé pour la première fois celle qui partage ma vie aujourd’hui.

Ton resto favori ?

Sans aucune hésitation : le DAKOTA ! Situé sur le Mourillon, on vous propose des plats de tous pays, c’est aussi bon que copieux, le service est irréprochable, le cadre sympa… aussi bien entre potes qu’en amoureux !

Ton café préféré pour aller prendre le petit déj au soleil ?

Côté jardin, en face du Lido, au Mourillon, Vous avez la mer juste en face, et…le wifi 🙂 Idéal pour des rendez-vous clients !

Un bon plan secret à Toulon que tu dévoilerais aux lecteurs de tout-toulon.org ?

La rhumerie du Mourillon (encore) tenue par Aurélien. Les verres sont pas chers, les cocktails au top et l’ambiance au rendez-vous. C’est à côté de la part des anges, une rue derrière le Dakota (comme quoi la vie est bien faite)

Selon les jours, vous croiserez régulièrement des joueurs du RCT, avis aux fans 😉

Merci par avance pour le temps que tu as accepté de nous consacrer.

Merci à toi pour m’avoir offert une tribune sur ton site ! Je souhaite que tout-toulon.org devienne un des sites de référence auprès des toulonnais. A très bientôt certainement 😉

Tu es patron de Yoocom une agence de com digitale. Peux tu nous dire quel est ton rôle exact ?

J’ai plusieurs casquettes : celle du Directeur/Chef de projet selon l’envergure de la mission qui aura été confiée à YooCom, celle du Commercial qui gère les relations clients ainsi que la prospection et les réponses aux appels d’offres, mais aussi celle du Technicien, pur et simple, qui aime mettre la main à la pâte et qui adore développer pour le Web. L’aspect commercial prend de plus en plus d’importance au fur et à mesure du développement de l’agence.

Pourquoi le nom Yoocom ?

Il faut pour cela décomposer le terme YooCom :

  1. Yoo rappelle le You anglais (toi/vous) qui interpelle. Le « Tu » parle aux particuliers et indépendants, soucieux de leur Personal branding. Plusieurs services web 2 ont un nom qui débute ainsi comme Yoolink par exemple, ou avec une consonance identique comme Youtube.
  2. Com pour communication bien évidemment, mais aussi pour « come » en anglais (venir).

L’interprétation est donc multiple :

– Tu fais de la com

– Tu viens vers nous
La marque se veut courte, à 2 syllabes, rapide à prononcer, facile à retenir, fraîche et dynamique, comme son équipe 🙂
J’ai d’ailleurs une anecdote liée à la création de l’agence : j’avais lancé auprès de mes proches un concours visant à mettre à contribution l’imagination de mon cercle d’amis pour trouver un nom original. Il s’intitulait le « Web 2 Contest : let’s free your mind !« . Le jeu a duré quelques semaines et YooCom est né de cette émulsion communautaire 🙂 . Nous croyons à un Web participatif ou chacun apprend de l’autre, échange et contribue sainement. Cette vision sociale du Web constituent l’essence même de YooCom.

Peux tu nous en dire un peu plus sur le fonctionnement de Yoocom ? Combien êtes vous? Comment vous répartissez vous les tâches ?

YooCom n’est pas aussi jeune qu’elle ne paraît. L’équipe se connait depuis quelques années, et même si sur le papier nous n’existons que depuis avril 2009, les membres travaillent ensemble depuis plusieurs années !

YooCom compte aujourd’hui une dizaine de collaborateurs et réunit plusieurs profils, tous complémentaires. Je ne vais pas énoncer le CV de chacun, mais l’équipe se compose :

  • d’un développeur
  • d’un directeur artistique
  • deux graphistes
  • d’un enseignant-chercheur en sciences de l’information et de la communication (Université du Sud Toulon Var) aussi consultant en stratégie et communication.
  • deux chefs de projet.
  • d’un référenceur SEO/SEM
  • d’un directeur de production pour nos vidéos

Une grande majorité d’entre eux sont issus de l’Institut Ingémédia, où j’ai moi-même fait mes armes. Tous ont travaillé ou sont encore en poste dans des agences telles que Chewing Com (Isobar), Tribal DDB et V (DDB), Nurun…
Yoocom est avant tout une équipe soudée et compétente mais qui sait s’amuser. Je me permets de citer mon développeur : « Nous, la pression, on la boit avec du sirop de pêche ! »


Peux tu nous raconter ta journée type?

Elle commence parfois à 10h30 quand la nuit a été plus que longue, ou à 6h30 quand l’agenda le réclame. C’est souvent le même rituel :

  1. Le bisou à ma moitié
  2. J’allume le PC
  3. Mon Nespresso (chaque jour une couleur de capsule différente, c’est important), céréales ou tartine beurrée.
  4. Veille du matin : lecture en diagonale de mon Google Reader et de ma timeline Twitter. Je bookmark les infos importantes pour y revenir plus tard.
  5. Je joue à shinobi.fr (je suis fan de ces jeux en ligne)
  6. Le reste de la journée est un mélange d’échange clients, de points réguliers avec l’équipe, de constitutions de dossiers pour Appels d’offres, rendez-vous et formations. Dés que le planning me le permet, j’écris un article sur notre blog ou je travaille sur mon top mega projet de la mort qui tue 🙂
  7. Je déjeune vers 15h, mon estomac me ramenant à la réalité, celle ou il faut manger pour continuer.
  8. Salle de sport vers 18h30-19h.
  9. Retrouvailles avec ma douce et repos bien mérité avec quelques soirées entre amis/collègues en semaine. Oui, ce n’est pas sérieux.

Tu utilises également Twitter. Quel plus cela peut apporter par rapport à un blog ou à Facebook par exemple ?

Twitter est vraiment un canal de communication à dissocier de Facebook. Il est clair que la typologie d’utilisateur n’est pas la même, et si les twitters-users ont souvent un compte Facebook, la réciproque n’est pas possible.

J’affectionne plus particulièrement Twitter, ou je me retrouve dans sa communauté aux aspects geek et férue de nouvelles technologies. Facebook est vraiment axé plus grand public et plus « auto-promotion ». Ce qui est intéressant sur Twitter ne l’est pas toujours sur Facebook. La limite de 140 caractères imposée par Twitter donne lieu à des messages concis, et souvent intéressant. Au final tout se recoupe, je fais usage du service le plus adapté pour le message que j’ai à délivrer. Un de mes objectifs, en dehors de l’utilisation à titre personnelle de ces services, demeure la promotion de YooCom via le blog, et cela passe autant par quelques twitts que par une page Facebook propre à l’agence. Nous faisons de notre mieux pour proposer des contenus de qualité, quitte à réduire le rythme de publication. Dans notre blog, nous nous adressons aux internautes bien évidemment, mais aussi à nos clients, qui découvrent d’autres facettes de l’agence.

Un petit scoop sur les projets futurs de Yoocom ?

Pas de révélations mais quelques pistes :
– Plusieurs partenariats avec des entreprises de la région spécialisées dans des activités complémentaires à la notre.
– Travailler sur l’e-réputation de YooCom.

En parallèle, nous souhaitons (et avons déjà entamé le chantier) mettre en place un service propre à la région toulonnaise, peut-être élargir au niveau varois, où chacun pourrait s’y retrouver… mais j’en dis déjà peut-être trop 🙂


Est ce que tu côtoies les entreprenautes ou les bloggueurs varois ?
Bien sûr, je connais personnellement l’équipe de Sportatoo, quelques personnes de chez Emob, Benoit de chez Benoot…et je suis un lecteur fidèle de leurs blogs ! Je les considère un peu comme mes ainés. Le monde de l’entrepreneuriat à Toulon n’est pas si grand que ça 🙂

Maintenant quelques questions plus perso sur ta vie toulonnaise :

Pourquoi n’as tu pas monté ton entreprise à Toulon ? Penses tu que cela aurait constitué un handicap pour son développement ?

Et bien figure toi que mon entreprise est localisée à Toulon 😉 Je vis sur Paris pour être aux côtés de ma tendre et chère qui s’est vu proposer un poste très intéressant dans une grande chaîne hôtelière. Mon travail pouvant être réalisé en grande partie en ligne ou à distance, je descends régulièrement sur Toulon (1 semaine/mois environ) pour assurer des formations, rencontrer des clients et aussi prendre un bain de pays.

Être sur Paris présentent aussi pas mal d’avantages, surtout au niveau des opportunités professionnelles !

Tu aimerais retourner y vivre ?

Bien sûr ! L’aventure parisienne n’est qu’une étape, et il est certain que je m’établirai dans le Var dans les années à venir.

Tu es plutôt tourné sur Hyères, le Mourillon ou Bandol ?

Je n’ai pas d’avis arrêté sur la question, chacun ayant ses charmes et attraits. Seynois de naissance, je connais plus le Mourillon et Bandol. Je dirais plus le Mourillon s’il fallait choisir, encore que Sanary n’a rien à envier aux autres…

Un avis sur le RCT ?

Je ne suis pas spécialement fan du rugby de manière générale, je suis plus footeux (quelle surprise). Il m’est arrivé d’assister à un match et j’ai bien aimé l’ambiance. Mais je ne m’y connais pas assez pour avoir un avis sur la question.

Ta plage préférée ?

Celle du Pradet, les Bonettes. Ce n’est pas forcément la plus belle, mais c’est ici que j’ai embrassé pour la première fois celle qui partage ma vie aujourd’hui.

Ton resto favori ?

Sans aucune hésitation : le DAKOTA ! Situé sur le Mourillon, on vous propose des plats de tous pays, c’est aussi bon que copieux, le service est irréprochable, le cadre sympa… aussi bien entre potes qu’en amoureux !

Ton café préféré pour aller prendre le petit déj au soleil ?

Côté jardin, en face du Lido, au Mourillon, Vous avez la mer juste en face, et…le wifi 🙂 Idéal pour des rendez-vous clients !

Un bon plan secret à Toulon que tu dévoilerais aux lecteurs de tout-toulon.org ?

La rhumerie du Mourillon (encore) tenue par Aurélien. Les verres sont pas chers, les cocktails au top et l’ambiance au rendez-vous. C’est à côté de la part des anges, une rue derrière le Dakota (comme quoi la vie est bien faite)

Selon les jours, vous croiserez régulièrement des joueurs du RCT, avis aux fans 😉

Merci par avance pour le temps que tu as accepté de nous consacrer.

Merci à toi pour m’avoir offert une tribune sur ton site ! Je souhaite que tout-toulon.org devienne un des sites de référence auprès des toulonnais. A très bientôt certainement 😉




Déjà un commentaire

  1. Centrale de réservation 22/10/2009 at 14 h 41 min -

    Et oui, le bonheur du télétravail!
    Au contraire de moi qui suis à Toulon en télétravail et le siège à Chambéry!