Interview et Loïc et Ronan de Blacktwin

5 octobre 2009 Commentaires fermés sur Interview et Loïc et Ronan de Blacktwin

Logo de la société Blacktwin

Logo de la société Blacktwin

Cette semaine, c’est Loic et Ronan de la société Blacktwin qui ont accepté de se prêter au jeu de l’interview Toulonnaise. Loïc et Ronan sont deux entrepreneurs qui proposent différents services autour de la vidéo sur internet mais aussi dans la vraie vie.

Vous êtes entrepreneurs dans le monde du web à Toulon. Pouvez vous nous dire en quoi consiste votre activité?

Loïc : BlackTwin comme on aime à le rappeler est une agence de vidéo créative. Une entreprise, une association, une administration, de nos jours,  tous ont besoin de communiquer différemment, et notamment sur le web où la vidéo s’impose déjà comme l’une des méthodes de communication essentielle. A travers ce média, nous souhaitons mettre à la disponibilité de nos clients à la fois notre savoir faire mais aussi notre créativité, notre originalité.

Ronan : Que ça soit pour un catalogue vidéo, un podcast, une newsletter en vidéo, une présentation de service ou encore un habillage TV, notre défi permanent c’est d’innover en matière de création, d’apporter l’originalité au projet et de satisfaire au mieux notre client.

Pourquoi le nom Blacktwin ?

Loïc : C’est une histoire ancestral, un nom emprunté d’histoire, de senteur qui nous est encore aujourd’hui difficile à raconter, tout ce que nous pouvons confesser c’est : parce que c’est l’automne de notre vie…

Ronan : … et parce que le soleil brille sur notre peau !!

Pouvez nous en dire un peu plus sur le fonctionnement de Blacktwin ? Vous êtes plusieurs? Comment vous répartissez vous les tâches ?

Loïc : Expliquer comment marche un duo, c’est toujours compliqué, c’est un peu comme ci on tentait d’expliquer le fonctionnement de Bonnie and Clyde, des Daft Punk …

Ronan : … ou encore des Blues Brothers. En fait c’est un savant mélange de deux personnalités qui donne le concept BlackTwin. J’aime bien aussi citer cette image, l’accompagnement commence par Loïc et fini par votre serviteur, on garde le meilleur pour la fin n’est ce pas ?

Vous utilisez également beaucoup twitter. Quel plus cela peut apporter par rapport au blog ou à Facebook par exemple ?

Loïc :  il m’a d’abord permis de me lâcher sur ma vie perso, plus rapide et plus efficace qu’un blog. Professionnellement, au fur et à mesure du temps, il permet d’établir un réseau différent de communication que Facebook. Avec twitter, on a cette impression, juste ou fausse, à chacun de juger, qu’il n’y a pas d’artifice commerciaux, que le langage est direct. Nous comptons sur ces outils là, entre autres, (twitter et facebook) pour communiquer de manière directe auprès des agences ou d’éventuels clients. De toute manière c’est devenu un outil commun et nécessaire pour une entreprise de nos jours.

Un petit scoop sur les projets futurs de BLACKTWIN ?

Ronan : On vient d’accepter de bosser sur les futurs bandes annonces d’un certain studio d’animation américain. Plus sérieusement, nous n’avons pas la prétention d’offrir des scoops et encore moins de faire du buzz pour rien. Pas mal de gens veulent profiter des services de Blacktwin, nous commençons à avoir quelques références parmi nos réalisations, et la réflexion est permanente sur ce que nous pouvons fournir : interactivité fonctionnalité et concepts originaux. On essaie avant tout  de garder le carburant qui alimente Blacktwin project depuis ses débuts : le plaisir du travail bien fait.

Est ce que le fait d’être à Toulon vous semble constituer un handicap ou un atout pour le développement de votre activité?

Loïc : Un célèbre auteur que je ne citerai pas disait toujours « quand l’appétit va tout va », je rajouterai « quand le soleil est là, tout va ». Avoir l’opportunité de travailler dans l’une des villes les plus ensoleillé de France est très agréable, fêter un projet face au soleil couchant dans un petit bar au bord d’une plage, quasi les pieds dans l’eau, c’est juste magnifique. Et puis, l’air de rien Toulon, a déjà un beau petit réseau d’entreprenautes et de personnalités dynamiques.

Ronan : Et puis, c’est vrai que d’avoir une clientèle ciblée sur le web nous permet de travailler où bon nous semble, grâce aux serveurs, à skype et au téléphone, le monde est toujours plus petit.

Vous  côtoyez d’autres bloggueurs varois, pouvez nous dire qui ? Comment qualifieriez vous l’ambiance entre les blogueurs du sud ?

Ronan : Faire une liste des gens que l’on côtoie ça serait d’une part assez long, et puis nous connaissant on serait capable d’oublier quelqu’un, du coup il serait fâcher, et adieu la tournée de sa part au prochain apéro. Par contre, niveau ambiance, depuis que nous avons assisté au combat entre Monsieur Dream et Damien Faure, ça a changé, c’était mieux avant !! Non, plus sérieusement y’a toujours une bonne ambiance entre bloggeurs, forcement en short avec des tongs c’est toujours mieux.

Loïc : d’accord avec mon comparse, à condition d’avoir une caïpirinha dans la main !!

Maintenant quelques questions plus perso sur votre vie toulonnaise :

Pourquoi avoir choisi d’installer votre entreprise à Toulon ?

Loïc : J’étais tombé amoureux de la région depuis longtemps, et notre duo s’étant rencontré à Toulon, il me paraissait logique pour  ma part que nous commencions l’histoire de BlackTwin dans cette belle rade.

Ronan : Et Blacktwin n’oblige pas un contact physique permanent avec nos clients, on serait bien allez plus au sud mais après il y a de l’eau.

Tu pourrais vivre ailleurs? Ou?

Loïc : Etant originaire du nord de la France, un pur chtimi lensois au passage, j’ai vécu dans de nombreuses régions en France. Mais j’avoue avoir des envies de vivre un jour en Argentine, au Canada, à San Francisco, en Nouvelle Zélande…. mais j’ai encore le temps de découvrir toutes ces belles régions !

Ronan : Malgré une origine également bien marquée (bretonne) et pas mal de voyages à l’étranger, l’envie de découvrir d’autres endroits est trop forte pour penser à s’installer. Prochaine étape : Singapour, du moins c’est là que l’avion atterrit, on verra après.

Tu es plutôt tourné sur Hyères, le Mourillon ou Bandol ?

Loïc : Ayant longtemps vécu entre les Sablettes et Tamaris je penche naturellement vers de ce côté de Toulon. Mais j’ai mes habitudes estivales entre l’Ayguade et la Capte. Donc on va dire balle au centre.

Ronan : J’ai des goûts un peu plus hype : St Mandrier City. Tranquillité pour le boulot comme pour les vacances, la mer à 2 mn et Toulon est à 15 mn en bateau. Pas trouvé mieux.

Un avis sur le RCT ?

Loïc : Ah Mayol et son pilou pilou, beau début de saison au passage.  Alors moi je suis avant tout un abonné de longue date du stade Vélodrome et de l’OM, j’ai vécu de beaux moments personnels et professionnels avec cette équipe. Mais dès que je peux, j’essaye de rejoindre les fils de Besagne dans leur antre sacrée.

Ronan : Richard Rogers et Chet Baker avec Thelonious Monk? Etrange mélange…

Ta plage préférée ?

Loïc : Sans trop d’hésitation, la Capte à Hyères, un endroit très précis que je côtoie depuis des années.

Ronan : La-petite-crique-sans-nom-de-pin-rolland-st-mandrier  juste en bas de chez moi, idéale pour la plongée et désertée par les touristes.

Ton resto favori ?

Loïc : Un petit endroit non loin du bureau, un mélange entre saveur de Provence et ambiance a la Montmartre avec un accordéoniste, ou un guitariste qui accompagne vos plats du midi :  La feuille de chou. Le patron et son équipe sont en plus vraiment sympa. Attention seulement ouvert le midi.

Ronan : Le Dakota au Mourillon, ambiance et service sympathique. Ou l’Appartement 24 avec ses assiettes originales et abondantes.

Ton café préféré pour aller prendre le petit déj au soleil ?

Loïc : La vague d’or (en plus mes parents étant des habitués, j’ai limite ma table réservé, mais chutt)

Ronan : Le café de St Asile à Pin Rolland, « juste en bas de chez moi ». Pourquoi aller loin?

Un bon plan secret à Toulon que tu dévoilerais aux lecteurs de tout-toulon.org ?

Loïc : Hum dur, surtout si on limite à la ville de Toulon, mais si le courage vous tente, et si vous avez les jambes, montez à pied ou en vélo jusqu’à Notre Dame du Mai, la vue de là haut est juste magnifique. Prenez de quoi faire un petit pique nique en amoureux et vous serez aux anges. Sinon le festival de jazz à Toulon l’été, une petite place, de la musique, on assiste parfois à des moments magiques.

Ronan : Sur la route d’Evenos en partant de St Anne d’Evenos, on trouve une carrière à la géométrie tellement particulière qu’on en perd l’équilibre, théâtre il y a quelques années de championnats d’escalade avec des voies en dévers parmi les plus dures du monde. Avis aux photographes.


Lisez aussi :

Comments are closed.